FORUM EUROPEEN POUR L’UKRAINE – EUROPEAN FORUM FOR UKRAINE – EuFU

Objectifs et premiers pas

L’association loi 1901, de droit français, et à vocation internationale, FORUM EUROPEEN POUR L’UKRAINE (nom anglais EUROPEAN FORUM FOR UKRAINE, abréviation EuFU) fut constituée en mars 2014 par un groupe d’intellectuels français et ukrainiens, suite à l’initiative de l’Université Mohyla et de la revue « Duh i Litera » (Esprit et Lettre), basées à Kiev, et de la revue « La Règle du Jeu » basée à Paris.
EuFU se donne pour objectif d’accompagner durablement l’intelligentsia et le peuple de l’Ukraine sur la voie d’un rapprochement avec l’Europe et de la réalisation de la vocation européenne de l’Ukraine.

Pour réaliser cet objectif, l’EuFU définit trois grands axes de son activité :

1. Créer un site, en quatre langues, à savoir en français, anglais, ukrainien et russe, afin de promouvoir toutes les initiatives à caractère européen concernant l’Ukraine, réfléchir sur différents aspects de l’avenir européen de l’Ukraine, contrecarrer la guerre de l’information menée par la Russie, en publiant des analyses de la situation en Ukraine et de la politique russe. A l’avenir, si on obtient des fonds nécessaires, on élargira le site en ouvrant le volet allemand.
Pour l’instant, depuis mi-février 2014, un blog existe déjà, en français, sur le site de la Règle du Jeu, intitulé « Le Maïdan. Lettres de l’Ukraine ». Ce blog, renouvelé plusieurs fois par semaine, jouit de 20 000 à 80 000 visites par jour, en fonction de l’acuité des événements. Ce blog est dirigé par Galia Ackerman, Paris, et Constantin Sigov, Kiev, et il est hébergé gratuitement, y compris les services d’un web-master, par la Règle du Jeu, grâce à la générosité de M.Bernard-Henri Lévy. Le blog va entièrement basculer sur le site une fois que la construction du site est achevée.

2. Organiser des visites d’intellectuels européens de renom à Kiev et dans d’autres villes ukrainiennes, en particulier à l’Est du pays, pour favoriser le dialogue entre l’intelligentsia européenne et ukrainienne, sur un large volet de thématiques : construction européenne et visions de l’avenir européen, racines européennes de la culture ukrainienne, rapprochement des institutions, histoire de l’Ukraine et de l’Europe, émergence des populismes à l’Est et à l’Ouest de l’Europe, construction démocratique en Ukraine, identité ukrainienne, etc. Il s’agirait de visites et de séries de conférences individuelles ou de forums avec plusieurs participants venus de l’Europe. La devise de ces rencontres : « Mieux connaître l’Europe, mettre en valeur l’héritage européen en Ukraine ».
Pour l’instant, on a déjà eu deux visites de Bernard-Henri Lévy à Kiev, en février et en mars 2014, ce qui fut l’occasion de plusieurs échanges fructueux avec des intellectuels de renom, notamment lors d’un séminaire à la Fondation Renaissance et d’une conférence-annonce de la création de l’EuFU à l’Académie Mohyla.
Début avril, ce fut le tour du célèbre historien polonais Adam Michnik et du grand slavisant français Georges Nivat qui ont fait des conférences à l’Académie Mohyla sous l’égide de l’EuFU. Georges Nivat a également fait une conférence à l’Université de Donetsk.
Sont également prévues, en avril-mai 2014, les visites de Mario Walter Mauro et d’Adriano Dell’Asta (Italie) et d’Edgar Morin (France).

3. Organiser des visites d’intellectuels ukrainiens de renom à Paris, dans d’autres villes françaises et des villes de l’Europe, pour favoriser d’une part le dialogue et, surtout, une meilleure connaissance de l’Ukraine, de sa culture, de ses problèmes. En effet, dans la conscience des Européens, grâce aux efforts de la propagande russe, l’Ukraine est associée à des pogroms et à une collaboration avec des nazis pendant la Seconde guerre mondiale. Cette propagande a systématiquement occulté le volet européen du passé ukrainien, ainsi que l’apport de la culture ukrainienne à la civilisation européenne, et aujourd’hui, elle se déchaîne pour présenter les Ukrainiens qui se sont révoltés contre un régime corrompu, pourri, pro-russe, comme des « néo-nazis ».
Pour l’instant, on a déjà organisé la visite à Paris de Josef Zissels, chef des Communautés juives de l’Ukraine et vice-président du Congrès juif mondial. En deux jours (1-2 avril 2014), M. Zissels a donné une conférence publique à l’Inalco, eut un déjeuner de presse, a parlé à la Radio Juive, fut reçu au Quai d’Orsay, dans deux services différents, au Sénat, au CRIF et au Consistoire. En plus d’améliorer la compréhension de la situation en Ukraine et le rôle joué par la propagande russe, cette visite eut une conséquence pratique : proposition d’échanges entre les jeunes Juifs ukrainiens et français émanant du Consistoire. L’EuFU va aider à organiser ces échanges car c’est l’expérience pratique qui dissipe les mythes de propagande.
En juin 2014, on prévoit la tenue du Forum Européen à Paris autour de la venue à Paris de trois ou quatre intellectuels et artistes ukrainiens de renom. Ce sera l’événement majeur de l’EuFU avant l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Login

Register | Lost your password?